Le dernier édito de Xavo

Ceci ne reflète pas l'avis de Ludigaume mais uniquement celui de son auteur.

Quittant Grenoble pour finir mes études sur Paris, je me suis du même coup éloigné de mon cercle de joueurs. Afin de garder le contact - et d'explorer les joies du HTML écrit ligne par ligne dans Notepad - je décide de créer un site web parlant de jeux en invitant mes amis à participer. Le site La Guilde était né au début de l'année 1999 et avec lui ma participation au web ludique. Centré au début sur les jeux de rôles, le site se consacre rapidement aux jeux de société que nous connaissons, dont la pratique m'était beaucoup plus aisée car moins coûteuse en temps.

Une décennie plus tard, le monde du web ludique a énormément changé. Il n'existait au début que quelques sites, dont on pouvait compter le nombre sur les doigts des deux mains. Le surfeur pouvait déjà trouver celui de Bruno faidutti ou de François Haffner en rentrant une requête sur Altaviste. Pas de Trictrac, Rody, Ludigaume.... ni aucun site d'éditeur. Il s'agissait à l'époque uniquement d'un web ludique de passionnés : le secteur marchand n'a investi la toile que lors de la bulle internet. De nombreux sites sont apparus, d'autres ont disparu ou ont stagné. J'ai moi-même fermé La Guilde pour trouver refuge ici sur Ludigaume il y a quelques années. Ceci m'a donné une liberté d'écrire totale car je n'avais plus guère que cela à faire, en ne devant plus m'enquiquiner de technique. Je tiens à remercier Ludigaume pour leur patience et leur travail, tous deux exceptionnels.

Durant ces dix ans, j'ai participé à de nombreux événements comme Le Corsaire Ludique, Essen, le Printemps du Jeu de Bourgoin, le festival de Valence, celui de Nancy, de Saint-Etienne, de Parthenay, des week-ends jeux de société à droite ou à gauche, des soirées de club... J'ai participé également à la création de l'A-Rennes-Des-Jeux qui a démarré dans mon salon et ai réalisé pas mal d'animations avec elle quand j'étais encore breton. Le web ludique n'avait pas de secret pour moi, je connaissais tous les sites, organisant même un petit concours de sites ludiques durant 3 ans. J'ai passé des heures à discuter sur les forums ludiques, quelques années en tant que modérateur de celui de Trictrac, administrant même la base de données du site (mais beaucoup moins que d'autres). J'ai rédigé de nombreux éditos, essayant le plus souvent de prendre le contre-pieds du prêt-à-penser (« jeux familiaux »...). J'ai également rédigé de nombreuses critiques, en jouant suffisamment – 3 parties au moins – au jeu testé. J'ai joué à des centaines de jeux : français, allemands, américains, anglais, suisses, hollandais, espagnols, italiens, japonais, coréens... J'ai lu tous les magazines que j'ai trouvé : Jeux en Boite, Tangentes, Jeux sur Un Plateau, Vae Victis ou encore l'éphémère Vox Ludi. J'ai écumé les boutiques de jeux en France, mais aussi en Allemagne, en Suisse, en Tchéquie, en Norvège... partout où je mettais le pied. J'ai ainsi accumulé de nombreux jeux de société, me séparant d'autant afin de limiter leur nombre à deux cents. Enfin, j'ai rencontré des tas de joueurs : je ne les citerai pas de peur d'en oublier un seul. Si je ne dois garder qu'une chose de ce tableau, ce seront ces rencontres.

Si ma passion pour le jeux de société est née du fait des aléas de la vie, elle a disparu du fait des mêmes causes. Je ne joues plus guère et ne fréquente plus ni festival, ni boutique, ni forum et enfin je ne ne lis plus rien sur le sujet. J'ai cru quelques temps que tout cela allait revenir, mais ce ne sera pas le cas à brève échéance. Ma vie a changé et avec elle mes loisirs. Vous comprendrez aisément où je veux en venir : je ne vais pas pouvoir plus longtemps parler de jeux de société ou du monde des jeux de société. Je n'ai plus rien à dire (si, c'est possible !) et surtout plus beaucoup de légitimité à en parler (cela fait bien longtemps que je n'ai pas joué au moins trois fois à un même jeu). Je ne pouvais pas arrêter sans ces quelques mots d'explication.

Article précédentEdito de décembre / 2008 Janvier 2009 - Des tests de jeux
Article suivant[Edito] A propos de 2 approches ludiques